Les vidéos

Quels que soient les éléments multimédias (contenus vidéos, audios, images animées…), les préoccupations sont les mêmes que pour les contenus de type texte ou les images complexes : le contenu doit être disponible pour tous.

 Les informations doivent donc être :

  • visibles ou audibles,
  • contrôlables et
  • compréhensibles.

 Et cela, quelles que soient les facultés de l’utilisateur :

  • pour des aveugles et malvoyants,
  • pour des sourds ou malentendants,
  • pour des personnes ayant des difficultés motrices,
  • pour des personnes maîtrisant difficilement la langue de la vidéo.

Par exemple, les informations contenues dans une vidéo doivent pouvoir être accessibles au lecteur d’écran pour des aveugles et lisibles (visuellement) pour des personnes sourdes.

Les moyens de contrôle de la vidéo (c’est-à-dire les boutons play /stop/ pause, volume , …) doivent être accessibles au clavier et également compréhensibles avec un lecteur d’écran.

 L’accessibilité de  la vidéo

Selon le contenu de la vidéo et vos moyens, il existe plusieurs manières de rendre des contenus compréhensibles pour tous :

Si votre vidéo contient du contenu audio

Pour les sourds et malentendants, des sous-titres permettent de (mieux) comprendre le contenu audio de la vidéo. Le contenu sera également plus facile à comprendre pour les personnes qui ont des difficultés dans la langue utilisée.

Comme dans cette vidéo de présentation de myguichet, ou le contenu audio est totalement sous-titré.

L’utilisation du langage des signes est également une alternative qui permet de rendre votre contenu plus accessible pour les personnes sourdes. Exemple: http://www.gouvernement.lu/4835450/13-conseil-gouvernement.

Si votre vidéo contient des informations visuelles

Pour les personnes aveugles ou malvoyantes, l’audiodescription permet de décrire les informations visuelles utiles pour comprendre la vidéo. Elle est incrustée dans la vidéo en voix-off entre les dialogues et informations orales déjà présentes dans la vidéo. Exemple de vidéo avec audio-description.

Les moyens de contrôle de la vidéo doivent également être atteignables au clavier et compréhensible via un lecteur d’écran.

Quel que soit le contenu de votre vidéo

Pour les personnes ayant des difficultés motrices, les moyens de contrôle de la vidéo doivent également être disponibles au clavier. Les boutons play/stop et les contrôles de volume étant souvent de petites icônes, une personne ayant des difficultés à être précis avec une souris, préférera utiliser le clavier. Cette fonctionnalité est donc indispensable pour les personnes ne pouvant utiliser une souris.

Si votre vidéo contient de nombreux  changements de luminosité

Pour les personnes épileptiques, il est également recommandé d’éviter de créer des clignotements dans les vidéos. En effet, cela pourrait déclencher des crises.

Les changements de luminosité (ou clignotement) ne doivent pas s’enchaîner à une vitesse inférieure à 3s.

L’alternative indépendante de la vidéo

Si pour une raison ou pour une autre, vous ne pouvez pas proposer une vidéo avec ces caractéristiques, il est encore possible de mettre à disposition des informations de façon textuelle à proximité de la vidéo. Cela aura également l’intérêt de favoriser votre référencement.

La transcription textuelle

La solution est de fournir une transcription reprenant le contenu complet de la vidéo.

Cette transcription peut être disponible dans la page. Elle peut également être disponible sur une autre page avec un lien proposé à côté de la vidéo.

Dans cette page de contenu, la vidéo est proposée à la lecture et une transcription textuelle est proposée sous la vidéo.

Le résumé

Au minimum, il est recommandé de fournir un résumé de la vidéo. Le résumé doit de préférence donner des informations utiles à l’utilisateur. Dans ses vidéos de promotion, Luxembourg.lu résument ce qu’elle souhaite communiquer, la vidéo devient alors une illustration donnant des précisions.

Voici un autre exemple sur l’espace vidéo de guichet.lu, où chaque vidéo possède un résumé.

Contenu audio ou vidéo : comme alternative au texte

Pour les personnes ayant des difficultés à lire et ne disposant pas d’outil d’assistance (par exemple, les analphabètes), vous pouvez proposer un contenu audio.

Par exemple, le site abcd.lu, a été créé spécifiquement pour les personnes souhaitant apprendre ou réapprendre à lire, écrire, parler, calculer. Un contenu audio, rapide d’accès, est proposé.

Dernière mise à jour